5
avril

Les 11 règles pour une pêche sportive durable avec Field & Fish

De plus en plus de pêcheurs prônent une pêche durable. Mais avez-vous réellement les bons réflexes au bord de l’eau ? Nous vous partageons 11 règles qui vous aideront dans votre démarche.

1- Écrasez vos ardillons

L’ardillon est la partie de l’hameçon qui abîme le plus le poisson lorsqu’il est piqué. C’est en effet l’ardillon qui arrache la peau du poisson lors du retrait de l’hameçon ce qui, bien souvent, lui cause des plaies qui accueilleront toutes sortes de maladies par la suite… La pointe de l’hameçon est largement suffisante si le pêcheur garde la tension avec le poisson. Prenez donc le réflexe d’acheter des hameçons sans ardillons ou de les écraser systématiquement.

 

2- Utilisez des hameçons simples

Cette règle est tout aussi importante que la précédente. Lorsque le poisson est piqué, il se débat, et les hameçons qui ne sont pas piqués se baladent et abîment ainsi le poisson, notamment sur son visage… Prenez donc le réflexe d’utiliser des hameçons simples ou de changer vos triples par des simples. Cela évitera de défigurer vos prises…

 

3- Utilisez une épuisette avec un filet en caoutchouc

Il protégera le mucus du poisson. Le mucus est la substance protectrice et visqueuse qui recouvre le corps des poissons. Cette substance gluante agit comme une barrière de protection contre les parasites, les bactéries et certains métaux lourds (pollution de l’eau). Il est donc essentiel de ne pas le lui retirer…

4- Mouillez vos mains avant de prendre le poisson

Egalement pour protéger le mucus du poisson. Sinon, vous constaterez que vos mains seront « gluantes », cela signifie que vous avez volé l’armure de votre valeureuse prise qui risque alors d’attraper toutes sortes de maladies…

 

5- Le combat doit être ni trop court, ni trop long

En effet, un poisson trop « vert » car sorti en force est difficile à manipuler dans de bonnes conditions et vous risquez alors de blesser le poisson lorsqu’il essayera de se débattre. Inversement, un combat qui dure trop longtemps compromet les chances de survie en cas de remise à l’eau. Surtout si la remise à l’eau n’est pas correctement faite.

 

6- Remettez correctement le poisson à l’eau

Pour cela, tenez le poisson verticalement, remuez le lentement par un mouvement de va-et-vient afin de l’oxygéner. En général, et lorsque le geste est bien fait, le poisson part de lui même dès qu’il est prêt. S’il ne repart pas de lui même, c’est qu’il est encore trop épuisé. Laissez lui encore un peu de temps…

 

7- Récupérez votre fil.

Outre la pollution organique que le nylon engendre, les brins que vous laissez volontairement dans la nature deviennent des pièges mortels pour toute la faune qui y vit. Dans la mesure du possible, récupérez votre fil. Un récupérateur de fil Monomaster peut vous aider dans votre démarche.

8- Éviter de pêcher trop fin (compte tenu de l’espèce convoitée).

Le risque de casse sera alors plus grand et vous risquez de laisser votre acier dans la bouche du poisson…

 

9- Évitez de porter le poisson par la ligne.

Le risque ne concerne pas la mâchoire – bien que celle-ci ne doive pas être en excellente posture à ce moment là – mais les vertèbres et les vaisseaux sanguins du poisson. Un poisson n’est absolument pas conçu pour supporter son poids suspendu hors de l’eau.

 

10- Laissez un maximum le poisson dans l’eau.

Si vous souhaitez prendre une photo, faites le plus rapidement possible et veuillez à manipuler correctement le poisson.  Chaque espèce de poisson connaît une position optimale, nous vous invitons d’ailleurs à consulter un article qui vous aidera à comprendre comment manipuler comme il se doit un poisson.

11- Relâchez vos rêves.

Si vous avez d’autres règles pour compléter cet article, partagez les en commentaire !

L’équipe field&fish

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *